« Pour les artistes de ce mouvement, l'ordinateur est plus qu'un outil. Ils lui confient en effet la capacité de créer des oeuvres au développement autonome, capables d'interaction. Toutes les formes d'art sont concernées et l'exponentialité du monde numérique ouvre des perspectives toujours plus vertigineuses.»

Lire l'article :
« L'art génératif, enfant prodige du numérique » par Pierre Berger
Wedemain
Printemps - été 2013
« L’affirmation de l’identité c’est la verticale. Le rêve c’est de prendre conscience que nous venons tous de cette nébuleuse primitive.

J’aime l’art numérique, j’aime cet art qui met le nombre à l’honneur, cet art fait par ordinateur. Je l’aime parce que tout reste à faire. Je l’aime parce que quelque chose du mystère de la vie peut parvenir à s’écrire dans son langage. »

Lire l'article :
« Verticales, oeuvre générative d'Hugo Verlinde » par Henry Barcet
La Piallée - Monts du lyonnais
Mai 2013
«  Ainsi s'exprime la continuité du développement de l'art génératif. Depuis les fontaines de Francini et les automates de Jacquet-Droz, jusqu'à l'image de synthèse actuelle, il s'est toujours trouvé des artistes pour mettre le mouvement au service de l'art. On passerait presque continument de Marcel Duchamp à Tinguely et à Verlinde en passant par Schöffer et Nam Jun Paik... si les ruptures n'étaient marquées par les personnalités toujours différentes des artistes.»

Lire l'article :
« A la une de Diccan » Par Pierre Berger
Diccan
25 avril 2012
«  La rencontre avec Florent Aziosmanoff, au Cube, le conduit à s'investir dans les installations temps réel. En effet, la puissance des processeurs lui permet maintenant de générer les images en temps réel, et cette fois la rupture est triple : technique : avec le temps réel, il passe "le mur du son" de la génération des images de synthèse ; intellectuelle : l'art génératif est un vaste environnement; sociale : en devenant artiste numérique à proprement parler, il dépasse la frontière habituelle de l'art contemporain.»

Lire l'article :
« Biographie de Hugo Verlinde » Par Pierre Berger
Diccan
14 avril 2012
«  Cette œuvre de grande dimension, 8m x 5m, a été conçue selon les proportions du nombre d’or, base de l’harmonie parfaite dans de nombreux arts. Les quatre ensembles de bois forment bien une croix, mais celle-ci est déconstruite et ouverte, chacun pouvant s’y déplacer jusqu’au centre. Ce petit univers matériel et symbolique est donc accessible à la présence humaine et invite immédiatement à la recherche du sens. »

Lire l'article :
« Croix de Hugo Verlinde. Entretien avec l'artiste » Un reportage de V&D.
Voir et Dire
3 janvier 2012
«  Digitalarti organise l’exposition d’Art numérique pendant la FIAC au Creative Shop Amusement de la Gaîté Lyrique du 19 au 22 octobre. Digitalarti exposera les œuvres de son catalogue. Digitalarti invite aussi Hugo Verlinde à présenter Univers-iles, Eric Vernhes et ses Nuits blanches, et Pascal Bauer avec Le Vol.

Lire l'article :
« L’exposition d’Art numérique pendant la FIAC 2011  »
Musique et culture digitale
24 octobre 2011
« Avec ses sculptures numériques, Hugo Verlinde recrée l’espace. Pour ce matheux poète, l’ordinateur ouvre des perspectives.

Un artiste bouillonnant qui imagine déjà la ville de demain à l’aune de cette relation potentiellement féconde entre espace urbain et création numérique.»

Lire l'article :
« Le Géomètre fou » par Thierry Voisin.
Télérama
Du 7 au 13 Septembre 2011
« Vide de Hugo Verlinde, exposé à la Galerie G m'a touché par sa plasticité, un mouvement souple, les nuances du bleu. L'installation se renouvelle sans cesse s'affranchissant d'artifices maladroits et superficiels qui ont longtemps alourdi nombreuses œuvres numériques.»

Lire l'article :
« Hugo Verlinde, Le bleu du firmament » par Jean-Jacques Birgé.
Médiapart
29 Septembre 2011
«  Fêter cet anniversaire ici dans Place de la toile, c’est l’occasion de parler d’un lieu qui compte dans le paysage des arts numériques et de comprendre comment on y travaille, avec quelles ambitions, quelles contraintes aussi. En compagnie des deux co-fondateurs du Cube, Nils Aziosmanoff, son président et Stéphanie Fraysse­-Ripert, sa directrice. Ils sont accompagnés par Hugo Verlinde, qui y travaille depuis 3 ans. Pour l'anniversaire du lieu, il y présentera sa nouvelle installation, "Verticales" »

Ecoutez l'émission :
« Les 10 ans du Cube » par Xavier de la Porte, Place de la Toile
France Culture
24 Septembre 2011
«  Vertige de la création artistique et interrogation sur ce que signifie la création du monde. Une rencontre qui induit la méditation sur ce que veut dire "vide", et, ici, loin des bruits et des lumières de la rue.»

Lire l'article :
« Nuit blanche 2010 : 10 lieux, 10 œuvres » Un reportage de V&D.
Voir et Dire
2 octobre 2010
Interview par Norbert Beysson lors de la présentation du projet Boréal à l'Hôpital d'Annecy.

Lire l'article
Le Dauphiné Libéré
18 mai 2010
Émission diffusée sur France Inter le 25 septembre 2009.
Interview par Laurent Fiévet lors du montage de l'installation Vide à l'Observatoire de Paris.

Ecouter l'émission (mp3, 5,30 Mo, 5min 47s)
La Tête au Carré
25 septembre 2009
« L’informatique permet le déploiement du Nombre, l’invention d’un rythme créateur de formes pures, aux proportions immuables. Cette morphogenèse (au sens étymologique de naissance des formes) dépasse ainsi l’abstraction, l’exacerbe, l’enflamme, pour faire des images numériques les vaisseaux de notre siècle. »

Lire l'article :
« Hugo Verlinde, ou l'infini intime » par Gabriella Trujillo.
Livret du DVD Cosmogonies
Lowave
2008
« À la pointe extrême du cinéma, intersection des arts plastiques et des beaux-arts. À l’ère du numérique et de l’ordinateur, héritier de la scolastique et de la Renaissance, il a cent ans d’avance. »

Lire l'article :
« Le Tombeau d'Hugo Verlinde » par Bidhan Jacobs.
Turbulences vidéo
N°54, janvier 2007
« Les futuristes, les vorticistes, Dada, Marcel Duchamp, Man ray, Antonin Artaud, les lettristes, les situationnistes, Maya Deren, Harry Smith, Fluxus, Stan Brakhage, William S. Burroughs, Jean-Jacques Lebel, Hugo Verlinde… Presque tous les mouvements collectifs et nombre de cinéastes solitaires ont revendiqué la déspécialisation des disciplines, l’hybridation des pratiques et le dépassement de l’art. »

Lire l'article :
« Articuler l'avant-garde cinématographique avec celle des autres arts » par Nicole Brenez.
Cinémas d'Avant-Garde
Septembre 2006
Émission diffusée sur France Inter le 31 août 2006, présentée par Laurence Garcia, consacrée au cinéma expérimental, en présence de Hugo Verlinde et avec les interventions de Paul Vecchiali et Jean-Michel Carré.

Ecouter l'émission (mp3, 46 Mo, 40 min)
Utopic à brac
31 août 2006
« Des expositions comme Son et lumière à Beaubourg attestent clairement de l’existence de tous ces liens [Art vidéo – Cinéma expérimental – Art numérique] et ne se privent pas d’emprunter à gauche et à droite, quelles que soient les dénominations ou les catégories, ce qui contribue grandement au renouvellement des images et du cinéma en général. »

Lire l'article :
« L'expérimental en question » par Raphaël Bassan.
Bref
Août 2006
« Si dans les années 2000, Dominik Lange échappe à tout système, la caméra étant, pour lui, un prolongement de son cerveau, Hugo Verlinde est, en revanche, fasciné par le concept de programmation. La synesthésie entre perceptions et langages composites emprunte, aujourd’hui, les voies les plus ouvertes et polysémiques. »

Lire l'article :
« De l'abstraction » par Raphaël Bassan.
Zeuxis
Juillet 2006
« S’il utilise d’autres supports que la pellicule, c’est pour mieux avancer dans sa voie, celle d’un cinéma lyrique épuré au maximum, capable de donner aux spectateurs tous les vertiges possibles des sens. »

Lire l'article :
« Hugo Verlinde : Un cinéaste à la croisée des pratiques »
par Raphaël Bassan.
Bref
Janvier - Février 2006
« Ce que je cherche : investir l'espace par un langage de formes et de couleurs générées par ordinateur et tenter d'en faire partager l'insaisissable musical. »

Lire l'article :
« Questionnaire : État des yeux »
Exploding
Avril 2006
« Sur un tel jaillissement d’inventions auquel on ne peut que souhaiter toute la longévité possible, il faut ne pas conclure. Alors nous emprunterons une formule finale au père de l’un des fondateurs de l’Etna, Jean-Victor Verlinde qui résume parfaitement la pratique de ces cinéastes impavides face à tous les modèles oppressants auxquels leur action s’oppose avec la tranquille certitude et le plaisir rare de ceux qui se sont donné les moyens de vivre selon leurs convictions : " L’Âge d’or, c’est quand on veut ". »

Lire l'article :
« Etna » par Nicole Brenez.
« Expérimental : Cinéma d’avant-garde et expérimental en France »
par Raphaël Bassan.
Une encyclopédie du court-métrage français
Editions Yellow Now – Côté cinéma
2004
« Ses fondateurs assurent les stages : prises de vue, surimpressions, techniques de tirage et d'effets visuels, interventions directes sur pellicule. »

Lire l'article :
« L'Etna, volcan créatif » par Assia Rabinowitz.
Paris Obs
N° 2015 (supplément du Nouvel Observateur)
2003
« Cette année, la FEMIS a proposé à ses étudiants une formation à l’Etna. Trois films ont été réalisés, dont Chroma, sous la direction d’Hugo Verlinde, sans doute le plus beau film FEMIS réalisé depuis longtemps. »

Lire l'article :
« Le cinéma vu de l’Etna » par Stéphane Delorme.
Les Cahiers du Cinéma
2002
« Une éruption a bien eu lieu... » Emission Court-Circuit - ARTE France diffusée le 11 mai 2002
« Visite de l’Etna »
réalisé par Hugo Bélit et Nicolas Schmerkin.
« Nous devons nous souvenir que c’est toujours le petit nombre, les plus sensibles qui sont les porte-parole des sentiments vrais, la vérité de chaque génération. »

Lire l'article :
« L’Etna : la possibilité d’une éruption » par Hugo Bélit.
Bref
Décembre 2001
« Est rendu visible ici un "espace des phases" correspondant à tous les états possibles de manifestation (les phases) du modèle. »

Lire l'article :
« Le cinéma expérimental, farouchement indépendant »
par Stéphane du Mesnildot.
Le technicien du film
Septembre 2001
« On ne peut qu’être frappé par la diversité des approches et l’extrême enthousiasme qui les guide. Les formes de l’autobiographie, de la réflexion critique, de l’hypnose, de la stase contemplative, de la description ou de la défiguration sont explorées. Ralentis, surimpressions, démultiplications du plan aux confins de la visibilité : il s’agit d’atteindre à cet état gazeux de l’image dont parlait Deleuze. »

Lire l'article :
« Jeunes et expérimentaux » par Didier Perron, à l’occasion de la rétrospective à la Cinémathèque française « Jeune, Dure et Pure ».
Libération
14 Juin 2000
« L’association a été créée en 1997 pour aider à la création et à la diffusion du cinéma expérimental. Mais les notions de genre n’ont pas de valeur absolue. Nous voulons que nos adhérents soient à même de rentrer dans une pratique indépendante des producteurs. »

Lire l'article :
« Hugo Verlinde, laborantin en cinéma expérimental »
par Thomas Sotinel.
Le Monde
16 Février 2000
« Finalement la petite phrase pleine d'humour de Kubelka résume très bien les choses : "Ce n'est pas moi qui fais du cinéma expérimental, ce sont eux qui font du cinéma commercial. Moi je fais du cinéma." »

Lire l'article :
« Explosions, Cendres et coulée de lave », interview de Hugo Verlinde
par Lionel Soukaz.
Revue d’Histoire de la photographie et du cinéma
Octobre 2000
 
Copyright © 2005 Hugo Verlinde - Designed by Epixelic